Missions

La Fédération et ressources sur l'Antiquité (FRANTIQ) est née en 1984 de l'initiative d'archéologues spécialistes de l'Antiquité. Sa mission était de rassembler les catalogues de leurs bibliothèques de recherche pour offrir un accès centralisé aux ressources documentaires spécialisées. Depuis, la fédération poursuit cet objectif en élargissant son réseau d'adhérents et en diversifiant ses outils, dans un souci constant de faciliter l'accès aux ressources.

Aujourd'hui constituée en Groupement de Service* (GDS 3378) du CNRS-Centre national de la recherche scientifique, la Fédération rassemble une quarantaire d'unités mixtes du CNRS, des services du ministère de la Culture et de la communication, des collectivités territoriales et d'autres établissements publics. Bibliothécaires et documentalistes du réseau partagent des outils communs et offrent des services associés aux archéologues, en formation ou professionnels.

  • Le catalogue collectif indexé (CCI) signale, analyse et localise la documentation scientifique des adhérents. Il constitue le seul catalogue national inter-établissements réservé à l'archéologie
  • Le thesaurus PACTOLS (Peuples et cultures, Anthroponymes, Chronologie, Toponymes, Œuvres, Lieux, Sujets), pour les sciences de l’Antiquité et l’archéologie, depuis la préhistoire jusqu'à l’ère industrielle. S'il permet l'indexation des notices du CCI, il facilite aussi l'enrichissement de toute ressource et corpus en archéologie (archives, publications et revues, données de la recherche...)
  • Le logiciel libre de gestion de thésaurus OpenTheso, développé initialement pour les besoins de FRANTIQ est aujourd'hui à la disposition de la communauté scientifique
  • Le portail Frantiq pour l'accès centralisé aux offres du réseau et à des ressources complémentaires.

FRANTIQ a ainsi développé depuis plus de trente ans une expertise dans le signalement et l'analyse de ressources spécialisées.

 

* Sur la définition d'un GDS, voir le Guide des structures opérationnelles de recherche et de service du CNRS / CNRS-DAJ, déc. 2010, p. 31